Les règles officielles du baby-foot

Les règles officielles du baby-foot sont différentes des règles de bistrot dont je vous donne les explications à la suite de ma sélection des meilleurs baby-foots de bar. Vous aurez donc le choix d’utiliser les unes ou les autres, ou même de faire un mix des deux si vous en avez envie.

Quoi qu’il en soit, en compétition, hors du café, il y a des règles ! La première est la même que sur un terrain de foot, on respecte son adversaire, mais le but du jeu est de marquer plus de but que lui. Voici ensuite un petit résumé pour vous permettre de participer à de vrais tournois.

L’engagement

regles-baby-foot.jpg

Ici, on ne jette pas la balle contre le bois comme dans un bar, mais on tire au sort celui qui aura l’engagement. C’est finalement comme sur un véritable terrain de foot. On choisit pile ou face, on jette la pièce, celui qui gagne peut choisir soit le côté (bleu ou rouge), soit la balle et donc l’engagement.

On engage depuis les demis (la barre avec les cinq joueurs du milieu), où l’on place la balle sous les pieds du joueur central. Dans certains tournois, on ne tire pas au sort à la pièce, mais on lance la balle au milieu et le premier joueur qui marque obtient l’engagement.

S’assurer que l’adversaire est prêt

Le baby-foot est un sport de gentleman ! On doit donc être le plus fair-play possible, et cela commence par s’informer que le joueur est prêt avant un engagement. Votre adversaire connaît les règles, il va donc simplement dire « prêt », ce qui vous donne le feu vert pour engager. Bien sûr, il devra également attendre votre signal pour engager lorsque ce sera son tour.

Les remises en jeu

remise-en-jeu

La balle sort parfois du terrain. Si c’est un joueur rouge qui fait sortir la balle, alors on remet cette dernière aux arrières bleus. Sur une frappe, même si elle est contrée, la balle revient à l’équipe qui n’avait pas la possession.

Si la balle se bloque derrière la barre du gardien, ou qu’elle s’arrête dans une zone morte où personne ne peut la toucher, alors on la rend aux arrières du camp où est la balle. Si elle est bloquée entre les deux demis, il faudra la rendre à celui qui avait eu l’engagement en dernier.

La pissette

Il s’agit d’un but marqué en frappant avec l’ailier attaquant le plus proche de votre poignée. Ce tir est jugé trop simple à exécuter et donc il est interdit… dans les bistrots ! Dans les règles officielles et les compétitions, on peut tirer avec n’importe quel joueur attaquant, c’est à la défense de s’adapter.

Les reprises

Au bistrot, les remises sont généralement interdites. En règle officielle, elles sont tout à fait valables. Vous pouvez donc faire une passe avec vos demis ou vos arrières, et frapper immédiatement avec les avants, sans attendre que votre adversaire ne soit prêt à défendre. C’est à lui de s’adapter à votre vitesse de jeu. On peut donc frapper à tout moment avec les avants, « la reprise » en tant que faute n’existe pas.

Les roulettes

La roulette consiste à faire tourner le joueur sur lui-même. Il est interdit d’utiliser cette technique pour défendre en faisant tourner très vite les demis par exemple ou les avants, pour essayer de contrer et faire une frappe en même temps. On peut simplement faire deux tours avec nos joueurs avant de stabiliser la barre. Cela permet de réaliser notamment des snake-shots.

Changer de position

Lorsque vous jouez en double, vous avez le droit de changer de position avec votre coéquipier. Il faut simplement attendre un nouvel engagement, ou un temps mort provoqué par exemple par une sortie de balle.

Les demis

Un tir des demis sera compté comme un but dans les cas suivant : Si l’adversaire a dévié la balle avec ses propres demis ou ses défenseurs, ou si le gardien touche la balle avant qu’elle ne rentre. Si on tire directement depuis les demis et que la balle rentre directement, la balle revient à la défense.

Les actions spéciales

Au bar, on adore les gamelles ou les pêches, en compétition, les pêches sont interdites et les gamelles ne comptent que pour un but normal. Le lob est l’unique technique qui rapporte un point de plus et donc deux points. Pour cela, il faut que la balle passe par-dessus la barre du gardien. On peut évidemment retourner ce dernier pour chercher à contrer.

L’arbitre

arbitre

En compétition, comme pour tous les sports, il y a un arbitre. Comme au foot « l’arbitre à toujours raison ». Ses décisions ne sont donc pas discutables. Après des fautes répétées, ou une mauvaise attitude d’un joueur, il est en droit de donner un but en moins, que ce soit sans ou après un avertissement. Il est également en droit d’expulser un joueur ou une équipe d’un tournoi, et la ligue pourra alors suspendre temporairement ou de manière définitive, la licence du ou des joueurs.

C’est l’arbitre et uniquement lui qui peut suspendre le jeu pour signaler une faute. S’il ne dit rien, les joueurs doivent continuer à jouer. Si un joueur arrête le jeu, il sera régulièrement sanctionné.

Les interdits

  • On ne parle pas (ou pas trop) pendant une partie.
  • Il ne faut pas taper sur les mains courantes du baby-foot ou sur les barres.
  • On ne peut pas déplacer volontairement le baby-foot et le fait de le soulever ou de le faire bouger en frappant sera très souvent sanctionné.
  • On ne met pas les mains sur la surface de jeu, ni sur les barres.
  • Il ne faut pas souffler sur la balle pour changer sa direction.
  • Il est impossible de refuser un baby-foot désigné par l’arbitre.
  • On ne peut pas garder la balle plus de 10 secondes sous une même barre.