Babyfoot de bar : Comparatif, Avis & tests des meilleurs modèles !

Il y a les bars élitistes où on sort pour se montrer et où on finit souvent par s’ennuyer, et il y a les bars de village ou de quartier, où on retrouve nos amis pour boire une bière ou un café, et pourquoi pas pour taper un baby !
En effet, tout bistrot qui se respecte doit posséder son baby foot. Certains clients viendront uniquement pour ça et ils finiront obligatoirement par avoir soif…

Ici, je vous propose une sélection de baby foot de bar avec monnayeur, pour permettre à vos clients de taper dans la balle et de se défier amicalement pour savoir qui payera la note. On trouve désormais des baby foot à tous les prix, voici mes favoris !

Comparatif des meilleurs baby-foots de bar

Mister BabyFoot Bistrot Stella Star Bonzini B60 Stella Retro
mister babyfoot bistrot baby foot stella test Bonzini b60 pas cher babyfoot stella retro
Poids 93 kg 95 kg 85 kg 90 kg
Matériau caisse Panneaux mélaminés Hêtre massif Contreplaqué hêtre 1er choix Hêtre massif
Tapis Gerflex Vinyle Gerflex Vinyle
Monnayeur 0,50 € 0,50 € ou 1 € 0,20 €, 0,50€, 1 € ou jeton 0,50€ et, 1 €
Cendriers
Poignées 2 types au choix 2 types au choix 2 types au choix 4 types au choix
Prix €€ €€€€ €€€€ €€€€€

Baby foot Bistrot Mister BabyFoot

Je le place en première position pour son prix canon, et même étonnant pour une qualité de fabrication aussi remarquable. Le rapport qualité/prix est vraiment exceptionnel et je sais qu’un petit bar n’a pas toujours les moyens d’acheter le top du top des baby. Ce modèle Mister BabyFoot est donc une très bonne solution.

Le coffre se compose de panneaux mélaminés, assez épais, monté sur des pieds en bois. C’est du lourd, avec un peu plus de 93 kg sur la balance. Il est vraiment robuste, on va pouvoir le maltraiter un peu lors de parties endiablées, sans risque de l’abîmer. Il possède un tapis en Gerflex, comme les modèles concurrents les plus chers. Les joueurs sont en aluminium, montés sur des barres en acier chromé. Des ressorts en acier servent d’amortisseurs pour amortir les chocs efficacement.

 

babyfoot mister babyfoot avis

Le monnayeur est désactivable, et il permet de recevoir des pièces de 0,50 €. Le coffre s’ouvre évidemment pour récupérer la monnaie et pour nettoyer, si c’est nécessaire, l’intérieur du baby foot. Il est livré avec des poignées longues et 11 balles en liège de bonne qualité.

Il n’y a pas de personnalisation, on ne pourra pas choisir la couleur des maillots par exemple. Cela dit, ce baby foot est proposé en plusieurs couleurs, le classique en bois de hêtre avec mains courantes rouges, l’acajou assez classieux et ses bandes noires, mais aussi des modèles blancs, noirs ou gris. Bref, vous trouverez forcément un modèle adapté à la déco de votre bar.

Enfin, du côté des sensations de jeu, le baby foot répond vraiment très bien. Le tapis est rapide, légèrement relevé dans les angles pour un bon retour de la balle, les joueurs sont agréables à manipuler et permettent un bon contrôle de la balle. À moins d’être un pro, on ne voit pas vraiment de différences avec un baby foot de grande marque.

Voir le meilleur prix


Baby foot Stella Star

On monte en gamme chez Stella, avec l’un des modèles phare de la marque française. C’est presque une pièce de musée étant donnée que Stella produit ce type de baby foot depuis une centaine d’années. Cependant, il y a toujours une recherche pour rendre les parties plus excitantes et c’est clairement la force des baby de cette société du nord de la France.

On retrouve un beau coffre en bois MDF, posé sur 4 pieds en hêtre massif, pour un poids total de 95 kg, c’est du solide. On voit immédiatement qu’on est dans le haut de gamme, avec une qualité de finition remarquable, dont des moulures en acier autour des poignées ou de la sortie des balles. C’est vraiment un magnifique baby foot. Les mains courantes sont rouges, assez fines, et la caisse est de couleur bois, il n’y a pas d’autres choix de coloris. Le design est assez classique, même un peu vintage. Personnellement, je trouve ça très sympa.

 

baby foot stella test

 

Le tapis est en vinyle vert, de très bonne qualité. Il résiste bien aux chocs, aux coupures, aux tâches, etc. Les cages sont en inox, et les barres en acier étiré chromé. Les amortisseurs sont en caoutchouc assez souple, ça fait moins de bruit que les ressorts en acier, et le contact est plus confortable. Ce Stella Star est personnalisable, on va pouvoir décidé d’avoir un tapis tracé, un monnayeur en 0,5 € ou 1 €, et on peut même choisir la couleur des équipes. Stella propose des joueurs chrome / nickel, pour ceux qui veulent un baby foot bien classe. Il y a également deux couleurs de tapis au choix.

Vous pourrez aussi choisir la forme des poignées, petites et rondes ou longues. 11 balles en liège brut sont fournies, il y aura forcément un vainqueur à vos parties. Les sensations de jeu sont vraiment excellentes. Les baby foot Stella sont réputés pour leurs bandes latérales obliques qui permettent les balles sautées, et leurs grands joueurs qui peuvent bloquer la balle avec la tête lorsqu’on les retourne. Cela permet de tromper l’adversaire et surtout de faire des actions d’anthologie.

Bref, pour le prix, c’est clairement du super baby foot. Il est très robuste, super bien fini, et il permet des parties magnifiques entre amis. Non seulement il va apporter du cachet à votre bistrot, mais en plus il va attirer des joueurs qui vont forcément vous laisser un gros paquet de petite monnaie.

Voir le meilleur prix


Baby foot Stella Retro

Vous cherchez un baby foot très stylé pour une décoration forcément réussie ? Alors ce baby foot Stella Retro va forcément vous faire craquer. Il n’est pas d’occasion, c’est un modèle dessiné dans les années 50 et refabriqué à l’identique aujourd’hui, avec les mêmes matériaux. Le design est vraiment exceptionnel, et vous avez le choix entre différentes couleurs pour l’adapter au mieux à votre intérieur.

Ce modèle est entièrement en hêtre massif, du coffre jusqu’aux pieds. Il pèse un peu plus de 85 kg et se veut vraiment très robuste. Parfaitement stable, on peut s’énerver un peu sans problème, il ne bougera pas du sol. Le tapis est en Gerflex, c’est la matière de base la plus utilisée, même sur les modèles pros. Les amortisseurs sont en caoutchouc naturel, totalement solidaires de la caisse. Des bagues en nylon sont sur les barres pour éviter les frictions désagréables. Les cages sont en acier, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, et on adore le bruit lorsque la balle tape au fond : « PING ».

 

babyfoot stella retro

 

Les joueurs sont en aluminium, incassables et fermement fixés aux barres. Vous allez pouvoir choisir la couleur des maillots et même demander les couleurs de vos clubs favoris. On peut également choisir les poignées de notre choix, soit les petites rondes, soit les longues, et également décider de la couleur entre le rouge et le noir. Du côté du monnayeur, vous avez le choix entre un 0,50 € ou un 1 €.

Pour l’amour du jeu spectaculaire, on retrouve les fameuses bandes latérales obliques qui vous donnent la possibilité de lever facilement la balle et de jouer dans les airs. On pourra faire des reprises de volées et même chercher à lober le gardien. Les joueurs sont grands, pour bloquer la balle de la tête lorsqu’on les retourne. Cette curiosité unique aux baby foot Stella apportent des possibilités supplémentaires et des actions toujours plus rapides.

Vous l’aurez compris, ce Stella Retro est une pièce de collection avec laquelle on prend énormément de plaisir à jouer. Très solide, on trouve encore des modèles des années 50 qui se vendent d’occasion et qui sont encore dans un état très correct. Le prix est élevé, mais la qualité de fabrication est remarquable, les finitions magnifiques, on paye vraiment pour un super baby foot.

Voir le meilleur prix


Baby foot Bonzini B60

Si vous cherchez le baby foot de bar par excellence, celui sur lequel vous jouiez probablement lorsque vous étiez plus jeune, alors c’est probablement le Bonzini B60 que vous avez en tête. C’est le leader sur le marché, et c’est donc lui que l’on retrouve dans de très nombreux bistrots en France. Personnellement, j’ai gaspillé l’essentiel de mon argent de poche dans ce baby foot lorsque j’étais un jeune adolescent, et je n’en garde que d’excellents souvenirs.

Le modèle n’a pas changé, le coffre est toujours en hêtre de 1er choix, et les pieds en hêtre massif. Avec 90 kg sur la balance, il reste bien en place sur le sol, et les renforts des pieds lui assurent une stabilité vraiment excellente. La qualité de fabrication est vraiment très sérieuse, ce n’est plus un secret pour personne. C’est un baby foot qui subit les assauts des joueurs et qui ne bronche jamais. Il est résistant et durable, on va le garder très longtemps, et peut être le revendre un jour sans qu’il ne perde trop de valeur.

 

Bonzini b60 pas cher

 

Le tapis est en Gerflex, les angles bien relevés pour un retour rapide de la balle. Les barres sont en acier chromé, supers solides, et elles sont équipées de gros ressorts en acier qui servent d’amortisseurs. C’est un baby foot qui permet de jouer en puissance, sans risque pour le matériel ou pour les poignets. Les buts sont en aluminium poli, avec les boules pour compter les points sur le dessus et les traditionnels cendriers sur les côtés.

Les joueurs en aluminium, ultras solides, sont fixés à l’aide de vis haute résistance. L’expérience de jeu, on la connaît tous, et généralement personne ne se plaint du plaisir qu’on prend lors des parties sur un Bonzini B60, si ce n’est le patron du bar qui veut parfois écouter la radio et qui nous demande de crier moins fort lors des grosses actions…

En choisissant un Bonzini B60, on ne peut pas se tromper. En revanche, il y a peu de personnalisation possible, en tout cas pour le design. La baby foot est couleur bois, avec les larges mains courantes rouges tout le long, et les joueurs bleus et rouges. Vous pourrez tout de même choisir les poignées en 4 types différents, ainsi que le monnayeur (20 cts, 50 cts, 1 euro, ou jeton). Bref, le Bonzini B60 coûte un peu cher, mais c’est une valeur sûre, et tous les joueurs aiment passer du temps dessus.

Voir le meilleur prix


Pourquoi installer un baby foot dans son bistrot ?

Les bars et les bistrots ont perdu des clients avec la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics, certains ont même dû mettre la clef sous la porte, et c’est bien dommage. Progressivement, les patrons se sont séparés de leurs baby foot, puisque les clients qui avaient l’habitude de fumer en jouant et de rester autour du baby foot ont disparu.

Pourtant, une nouvelle génération se retrouve désormais dans les bars. Ils ne fument plus ou moins, et sont habitués à aller dehors pour cramer leur cigarette. Du coup, ce sont les mêmes clients qu’autrefois, et ils cherchent de l’animation. Le karaoké c’est bien, le billard a toujours la cote aussi, mais le baby foot retrouve de plus en plus sa popularité d’autrefois.

Contrairement au billard, le baby foot réclame de l’énergie. On bouge plus, surtout à un contre un, l’adrénaline grimpe, on a chaud, on prend du plaisir, et forcément, il va falloir se réhydrater plus souvent. Bref, le baby foot, ça donne soif, et le client joueur va forcément consommer un peu plus.

Les plus jeunes sur leurs smartphones toute la journée, semble avoir envie de décrocher de plus en plus de leurs écrans. Du coup, les bornes de jeux vidéo arcade ont de moins en moins la cote, mais les jeux réels comme le billard et le baby foot séduisent à nouveau. En même temps, il n’y a rien d’étonnant à ça. Le baby foot est apprécié depuis plus de 100 ans. Il y a eu une baisse de popularité lié à la baisse de fréquentation des bars, mais si votre établissement se remplit, alors le petit coffre de votre baby foot va se remplir aussi.

D’autant plus que certains nouveaux clients seront forcément attirés par le baby foot et ne viendront que pour ça. Ils consommeront forcément un soda ou deux et vont mettre de nombreuses pièces dans votre baby foot.

Les règles du baby foot de bar

Ce qu’il faut savoir, c’est que dans chaque région et même parfois dans chaque bar, on trouve des règles différentes. Dans l’ensemble, il y a tout de même une série de règles identiques d’un établissement à un autre, mais il est possible que vous ne jouiez pas exactement de la même façon que moi dans vos contrés lointaines.

L’engagement

Pour la première balle, on la jette contre le bois au milieu des demis (demis = la barre des 5 joueurs du milieu). La bataille commence alors. Certains tirent le toss à pile ou face mais je trouve ça moins drôle.

Lorsqu’un joueur prend un but, il a généralement droit à l’engagement. Il pose alors la balle au niveau de ses demis. Certains préfèrent engager de nouveau en jetant la balle contre le bois, mais c’est assez marginal. Si on est dans un bar sérieux, l’engagement revient à celui qui a pris un but.

La remise en jeu

La balle peut sortir du terrain, ça arrive même assez régulièrement. Dans ce cas, comme les joueurs en aluminium n’ont pas de bras pour faire une touche, on place la balle dans le coin le plus proche de sa sortie. Généralement, le défense est favorisée et le défenseur récupère la balle. Si la balle sort à la suite d’un dégagement du défenseur, c’est qu’elle a été contré par un joueur adverse. On rend alors la balle au défenseur.

La balle peut s’immobiliser parfois. Si elle se bloque entre les demis, on fait alors un nouvel engagement contre le bois. Si elle se bloque au niveau des défenseurs, alors on la pousse dans le coin pour qu’elle roule à nouveau. Le défenseur doit la contrôler, si elle revient aux attaquants parce que le défenseur n’a pas su contrôler la balle, alors on est fair-play et on rend la balle à la défense. Oui je sais au bout de 12 contrôles ratés c’est un peu agaçant, mais il faut garder le sourire…

Le râteau

Selon les régions, cette faute porte différents noms. On peut ainsi l’appeler râteau, sac, barrière, braille ou encore casse. Elle s’effectue lorsque notre adversaire dévie une balle avec ses demis, ce qui nous empêche un contrôle avec les avants. Si un de nos avants touche la balle, il n’y a pas faute, et si la balle vient de nos arrières, alors les demis adverses peuvent la dévier, même s’ils ne doivent pas bouger. On parle donc de râteaux quand la passe vient de nos demis. Si le défenseur fait 3 râteaux consécutifs, alors on donne immédiatement la balle aux avants.

On classe aussi la passe en arrière avec les démis dans la catégorie râteaux. Il n’y a en effet aucune raison de faire une passe en arrière au baby foot (à part pour chambrer l’adversaire si cette passe arrière est autorisée dans vos règles), généralement, c’est un manque de contrôle et une erreur de manipulation. L’autre joueur n’est pas obligé de réclamer le râteau s’il contrôle la balle avec ses attaquants.

Dans le cas où un râteau finit dans le but, le responsable du râteaux perd un point (-1). Au bout de quelques parties où on finit à – 4 points, on se concentre de plus en plus pour ne pas faire de râteaux… C’est la base.

La pissette

Nom très étrange qui a su dépasser les frontières de nos régions, la pissette est une faute, mais de très nombreux joueurs n’utilisent pas cette règle. C’est d’ailleurs une règle qui n’existe pas dans les compétitions officielles.

Si la règle de la pissette est utilisée, il est alors interdit de tirer au but avec le joueur avant le plus proche de la poignée. Il y a un angle mort qu’il est très difficile à bloquer pour la défense, et donc on dit « pissette » et le but est alors annulé et certains comptent même -1 point à l’auteur de la pissette, notamment sur les parties payantes.

Généralement, ceux qui maîtrisent le baby foot acceptent les tirs de tous les joueurs de l’attaque. On bloque assez facilement une pissette en adaptant notre garde et en modifiant le positionnement des joueurs défenseurs et du gardien.

La reprise

Faire une reprise directement alors que l’adversaire n’a pas les mains sur ses cannes est considéré comme une faute. On doit donc contrôler la balle quand elle vient de l’arrière, ou au moins attendre que l’adversaire ait posé les mains sur les poignées.

On peut en revanche faire une reprise directement lorsque la balle est passée par les demis. En double, cette règle n’est plus valable, même si certains joueurs estiment que la reprise est un manque de technique et ne devrait pas être autorisée. Oui, il y a toujours un râleur pour casser l’ambiance… Surtout lorsqu’il perd…

Les demis

Lorsqu’on est débutant, ou qu’on a 3 ans et demi… on bouge les demis dans tous les sens en faisant des allers retours pour empêcher la balle de passer. C’est moche, et donc on l’interdit généralement. En effet, cette technique n’a rien de technique. Elle démontre simplement un manque de maîtrise flagrant.

Il est également interdit de bouger les demis lors d’un dégagement arrière. On les positionne comme on le souhaite avant le dégagement, mais lorsque la balle quitte les pieds du joueurs, les demis ne bougent plus, sinon on parle de « bougeage ». Ce mot horrible n’existe pas dans la réalité, mais il existe autour d’une table de baby foot. Si la balle touche une bande ou est déviée par nos attaquants, on peut bouger nos demis. Idem si le défenseur dégage en reprise.

En cas de « bougeage » on ne sanctionne pas toujours immédiatement et on rappelle juste la règle. S’il y a un but sur bougeage, c’est moins -1 ou penalty.

On ne tire pas avec les demis. Si la partie est non payante, il y a simplement remise en jeu au niveau des arrières ayant encaissé le but, et on ne compte évidemment pas de point. Pour une partie payante, on met 2 points en jeu pour la prochaine balle, s’il y a un autre but des demis, on met 3 points en jeu pour la balle suivante, et s’il y a une nouvelle fois but des demis, alors on retire 2 points au buteur incapable de se contrôler.

La gamelle

On parle de gamelle lorsqu’une balle tape le fond du but et ressort sans glisser à l’intérieur du baby foot. Chez moi on compte +1 -1. Soit un 1 point de plus pour le buteur et un point de moins pour le défenseur. Cependant, dans certaines régions, on laisse le choix au buteur de retirer un point à son adverse ou de s’ajouter un point… Je préfère ma règle, une gamelle doit être valorisée !

La pêche ou la repêche

On parle de pêche lorsqu’on plonge notre main dans le but pour récupérer la balle avant qu’elle ne tombe au fond du baby foot. Les pêches défensives sont généralement interdites, ça donne souvent des parties assez bizarres, où on oublie parfois de défendre pour aller chercher la balle avec la main. En plus il y a un risque pour qu’on se cogne avec l’attaquant s’il part aussi à la pêche. De plus, les parties seraient souvent interminables. (D’ailleurs, certains patrons de bar interdisent la pêche pour éviter que les parties ne s’éternisent.)

Chez moi, la pêche coûte +1 -1, exactement comme une gamelle. D’autres préfèrent simplement enlever un point à l’adverse, je ne comprendrais jamais cette gentillesse et l’utilité finale d’une si belle action si on ne fait que retirer un point à l’adverse. Bien sûr, lorsqu’un joueur part à la pêche, on ne bouge pas le gardien et on lâche même la poignée. Dans le cas contraire, on risque de le blesser, et même si on perd 5 à 0, blesser un adversaire c’est mal !

Le lob

Assez difficile à réaliser, le lob consiste à lever la balle pour taper en hauteur au dessus des joueurs adverses et lober le gardien. On peut faire un lob avec les défenseurs ou le gardien, il y a différentes techniques pour y parvenir. Certains autorisent le fait de taper du poing sur le tapis pour faire sauter la balle, chez moi c’est interdit, tout comme le fait de tordre la barre.

Un lob coûte généralement +2 points à celui qui le réalise. Lorsque l’attaquant tente un lob, le défenseur n’a pas le droit de tourner ses joueurs pour essayer de contrer le shoot. Oui je sais, ce n’est pas juste, mais cela permet plus de spectacle. On peut simplement retourner le gardien pour ne pas que la balle rentre dans les buts. On fait parfois des contres de fou où le gardien renvoie le lob et marque directement. C’est rare, mais quand ça passe, c’est magnifique.

Le tunnel ou le chaudron

Le tunnel est un coup sublime qui se joue à l’expérience et un peu à l’oreille. On peut faire un tunnel direct, on tire dans un but et la balle ressort par l’autre but. C’est très rare, mais ça peut arriver. Je ne l’ai vu qu’une seule fois et j’ai fais des milliers de parties.

Le plus courant est le tunnel avec pêche. La balle rentre par un but, et elle remonte jusqu’à la cage opposée. On plonge alors la main pour récupérer la balle. On sait que cette dernière remonte lorsqu’on est un peu expérimenté, tout simplement parce qu’on entend qu’elle roule à l’intérieur du baby foot. Il faut réagir en 1 seconde maximum, ce qui rend le coup particulièrement beau lorsqu’il est réussi. Chez moi, un tunnel compte +2 – 2, ça fait très mal à l’adversaire…

Le cendar

On fait un cendar lorsque la balle se retrouve après un tir dans le cendrier du but de l’équipe adverse. Ici, il n’y a clairement pas de technique particulière, c’est un coup de chance à 300 %. Lorsqu’on fait un cendar, la partie est presque terminée puisque certains compte +5 points, ou même +3 -3. Là encore, c’est très rare, et c’est généralement un fou rire lorsque ça arrive. Je ne me souviens pas d’avoir déjà réussi ce coup, mais je l’ai vu faire plusieurs fois.